Bandeau UL

Archives

4 avril 2013

Le TCA ne satisfait pas tous les pays latino-américains

Type de publication : Articles

L’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté ce mardi le premier Traité sur le commerce international des armes conventionnelles (TCA). 154 pays sur les 193 appelés à voter se sont prononcés en faveur de ce traité, 3 pays à savoir l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie ont voté contre et 23 pays se sont abstenus. Il devra être ratifié par au moins 50 pays pour être effectif.

Ce traité permettra « d’instituer les normes communes les plus strictes possible aux fins de réglementer ou d'améliorer la réglementation du commerce international d'armes classiques » et il vise également à lutter contre le commerce illicite et le détournement de ces armes. Les pays devront s’assurer que les armes vendues ne serviront pas à « commettre des génocides, des violations des droits de l'homme ou à contourner un embargo international ». Le revenu annuel du commerce des armes est estimé entre 60 et 80 milliards $ US.

Cependant, les pays américains n’ont pas eu une position unanime sur la question. En effet, sur les 23 pays qui se sont abstenus, on retrouve aux côtés de la Chine, de la Russie et de l’Inde, des pays de la région comme Cuba, la Bolivie, l’Équateur, le Venezuela et le Nicaragua. Ces pays considèrent que ce traité « peut être manipulé politiquement et qu’il n’est pas équilibré », car favorisant les exportateurs sur les importateurs. Le gouvernement cubain dénonce notamment de « limites sérieuses et de multiples ambigüités ». D’autres pays comme le Mexique, le Costa Rica se sont réjouis du TCA. Le secrétaire d’État américain, John Kerry, considère que ce traité permettra « de renforcer la sécurité mondiale tout en protégeant le droit souverain des États de pratiquer le commerce légitime des armes ». Reste à savoir ce qu’en pensera le Congrès alors que les États-Unis sont les principaux fournisseurs mondiaux d’armes conventionnelles.

Les pays latino-américains sont de plus en plus concernés par le commerce des armes. En effet, entre 2007 et 2011, les importations d’armes des pays sud-américains ont augmenté de 77 % par rapport à la période 2002-2006. Le secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, espère « un autre accord régional qui ira au-delà » de ce traité afin d’encadrer davantage le commerce des armes, ce qui permettra à la région de faire face aux divers conflits, au narcotrafic et au crime organisé.

MLS

 

SOURCES

« La Asamblea General de la ONU aprueba por abrumadora mayoría el primer tratado sobre comercio de armas ». Europa Press, 2 avril 2013.

« Kerry asegura que el tratado de armas reducirá los riesgos del uso de armas en "los peores crímenes del mundo" ». Europa Press, 2 avril 2013.

« Un tratado histórico de armas que no convence a todos en América Latina ». BBC Mundo, 2 avril 2013.

« Insulza pide que se ratifique el acuerdo de la OEA sobre el tráfico ilícito de armas ». EFE, 3 avril 2013.

« L'Assemblée générale de l'ONU adopte le Traité sur le commerce international des armes ». Site du Centre d’actualité de l’ONU. Consulté le 3 avril 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval