Bandeau UL

Archives

27 mars 2013

L'Amérique latine et les Caraïbes réaffirment leur soutien à l'Argentine

Type de publication : Articles

Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont manifesté cette semaine devant l’Organisation des Nations unies (ONU) leur soutien au gouvernement argentin dans son différend avec le Royaume-Uni concernant les iles Malouines (Falkland). Les pays de la région ont en effet ratifié un document demandant au gouvernement britannique d’entamer des négociations avec les autorités argentines.

Une délégation de diplomates de la région a été reçue par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Cette délégation comprenait entre autres le ministre argentin des Affaires étrangères, Héctor Timerman, son homologue cubain, Bruno Rodríguez, et uruguayen, Luis Almagro, ainsi que le vice-ministre péruvien des Relations extérieures, José Rafael Beraún Araníbar, qui sont respectivement les représentants de la Communauté d’États latino-américains et des Caraïbes (CELAC), du Marché commun du Sud (MERCOSUR) et de l’Union des Nations sud-américaines (UNASUR). Les dirigeants américains ont renouvelé le soutien de ces organisations régionales à la position argentine et ils ont demandé au secrétaire général de rappeler aux autorités britanniques qu’elles doivent respecter les différentes résolutions qui appellent les deux pays à la négociation. Ban Ki-Moon a quant à lui pris acte de ces soutiens régionaux et il a précisé que Londres avait décliné son offre d’ouvrir des négociations.

Ils se sont également entretenus avec le président du Comité de décolonisation de l’ONU, l’Équatorien Diego Morejón. Ce dernier les a confirmés « le soutien unanime des 29 pays » qui composent ce comité. Il a également souligné que ces appuis régionaux à la cause argentine obligeront le Royaume-Uni à entamer des discussions avec Buenos Aires. Les dirigeants latino-américains et caribéens ont par ailleurs condamné « la militarisation dans l’Atlantique Sud » et ils ont jugé invalide le référendum organisé sur l’archipel les 10 et 11 mars derniers. Pour le ministre Timerman, la question des Malouines a le mérite de renforcer « l’unité latino-américaine et caribéenne ». M. Almagro est allé dans ce sens en déclarant que « la souveraineté argentine sur les îles Malouines appartient à toute l’Amérique latine » et que ce différend trouvera une solution uniquement dans la voie diplomatique. Pour sa part, l’ambassadeur britannique à l’ONU a jugé la position argentine « insoutenable ».

L’implication de l’ONU dans ce conflit n’est pas nouvelle même si elle parait impuissante face à la situation. En effet, en 1965, l’assemblée générale a voté la résolution 2065 reconnaissant « le différend territorial entre l’Argentine et le Royaume-Uni » concernant les Malouines.

MLS

 

SOURCES

« Malvinas: argentinas, latinoamericanas y caribeñas ».  Prensa latina, consulté le 27 mars 2013.

« América Latina ratifica en ONU reclamo argentino por Malvinas  » Andina, 26 mars 2013.

« Argentina, América Latina y el Caribe ante ONU por Malvinas  » Ansalatina, 23 mars 2013. 

« Soberanía de Malvinas "pertenece a toda latinoamérica"  » Ansalatina, 25 mars 2013.

« UK says Argentina's position over Malvinas is 'unsustainable'». Buenos Aires Herald, 27 mars 2013. 

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval