Bandeau UL

Archives

21 mars 2013

La Colombie et l'Équateur consolident leur coopération en matière de sécurité

Type de publication : Articles

Le ministre colombien de la Défense, Juan Carlos Pinzón, a reçu cette semaine à Bogota son homologue équatorienne, María Fernanda Espinosa, dans le but de consolider la coopération en matière de sécurité et de défense entre les deux nations.

Les discussions entre les deux ministres ont entre autres porté « sur le contrôle à la frontière, le développement d’actions civiques et militaires binationales, le renforcement de la sécurité frontalière, la situation de la Commission binationale frontalière (COMBIFRON) et la coopération interinstitutionnelle ». Ils ont notamment signé un accord qui prévoit des échanges d’informations entre les forces aériennes des deux pays « afin d’améliorer la sécurité le long de la frontière commune ». Les deux ministres ont expliqué que cet accord s'inscrit dans le cadre des accords signés par le président équatorien, Rafael Correa, et le président colombien Juan Manuel Santos, lors de la rencontre de Tulcán (Équateur) du 11 décembre 2012.

Pour le ministre Pinzón, cet accord est une solution parmi plusieurs autres dont disposent les deux États pour résoudre les nombreux problèmes qui affectent leur frontière commune. La ministre Espinosa a quant à elle déclaré que cet accord constitue une illustration de ce que doit être la coopération entre des pays qui font face au crime organisé et en particulier au narcotrafic qui se développe non seulement dans l’espace aérien, mais aussi dans l’espace maritime. Elle s’est aussi félicitée des bonnes relations entre les deux pays tout en assurant que son gouvernement lutte sans relâche « contre les groupes rebelles, le narcotrafic, l’exploitation minière illégale et la contrebande de carburant ». Elle a également annoncé que Quito souhaite la mise en place « d’un triple système de contrôle des frontières terrestres, aériennes et maritimes avec la Colombie et le Pérou puisque les trois pays rencontrent les mêmes problèmes dérivés de la criminalité transnationale ».

La Colombie et l’Équateur, qui partagent une frontière commune de 586 km, avaient rompu leurs relations diplomatiques entre mars 2008 et novembre 2010 à la suite du bombardement par l’armée colombienne d’un campement des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en territoire équatorien. Ce raid aérien avait causé la mort de 25 personnes dont l’ancien porte-parole des FARC, Raúl Reyes, et un citoyen équatorien. 

MLS

SOURCES 

« Colombia y Ecuador acuerdan intercambio de información militar aérea  ». Diario Hoy, 19 mars 2013. 

« Gobierno propone crear un sistema de control de fronteras con Colombia y Perú ». El tiempo, 20 mars 2013.

« Ministros de Defensa de Colombia y Ecuador discutirán temas de seguridad  ». El espectador, 18 mars 2013.

« Ministros de Defensa de Ecuador y Colombia coordinarán acciones  ». Prensa Latina, 18 mars 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval