Bandeau UL

Archives

19 mars 2013

Tensions dans le golfe de Fonseca : le président Lobo menace de recourir à l'ONU

Type de publication : Articles

Le président hondurien, Porfirio Lobo, a affirmé dimanche dernier que son pays s’adressera au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies afin que le Salvador et le Nicaragua respectent le jugement rendu par la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye en 1992.

Porfirio Lobo a déploré « la situation plutôt désagréable » qui sévit actuellement dans le golfe de Fonseca — une zone maritime partagée par les trois pays centraméricains et s’ouvrant sur l’océan Pacifique —, ainsi que le peu d’avancées qu’ont connues les discussions avec ses homologues nicaraguayen et salvadorien, Daniel Ortega et Mauricio Funes, à ce sujet.

Le président hondurien réagit ainsi aux incidents récents survenus dans les eaux du golfe. En effet, vendredi dernier, l’embarcation de deux pêcheurs honduriens de même que leur matériel ont été détruits par la marine nicaraguayenne. Quelques jours auparavant, le président Lobo avait dénoncé la présence de patrouilles armées du Nicaragua et du Salvador dans l’espace maritime. Il estimait que ces dernières visaient à limiter l’accès de son pays au golfe, l’unique porte d’entrée du Honduras à l’océan Pacifique.

Pour sa part, le chef de la marine du Nicaragua, le contre-amiral Marvin Elías Corrales, a signalé lundi, en faisant référence à l’incident impliquant des pêcheurs honduriens, que ceux-ci ont été poursuivis après avoir été surpris à pêcher dans les eaux nationales nicaraguayennes.

L’arrêt de la CIJ de 1992 a permis de trancher un litige entre le Honduras et le Salvador portant sur la souveraineté d’îles situées dans le golfe de Fonseca et sur le tracé de la frontière entre les deux pays. Dans le cadre de la même décision, la Cour a également donné certaines indications quant aux droits de chacun sur les eaux du golfe, mais a laissé le soin aux nations qui le bordent de s’entendre afin de poser les limites de leur zone maritime respective. En décembre dernier, le Honduras, le Nicaragua et le Salvador se sont engagés à créer une Commission trinationale chargée de faire le suivi de la décision de La Haye.

SD

Sources :

« Lobo amenaza con ir a la ONU por caso del Golfo de Fonseca », El Nuevo Diario, 18 mars 2013
Carranza Mena, Miguel, « Pescadores hondureños ingresan sin pedir permiso », El Nuevo Diario, 18 mars 2013

«  Honduras reclama derechos en Golfo de Fonseca », Voz de América, 18 mars 2013

« Différend frontalier terrestre, insulaire et maritime (El Salvador/Honduras; Nicaragua (intervenant)) », Cour internationale de Justice, arrêt du 11 septembre 1992

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval