Bandeau UL

Archives

14 mars 2013

Victoire du "oui" au référendum sur le statut des Malouines

Type de publication : Articles

« Est-ce que vous souhaitez que les îles Malouines (Falkland) conservent leur statut politique actuel comme territoire d’outre-mer du Royaume-Uni? » C’est la question qui a été posée aux habitants de ces îles de l'Atlantique Sud lors d’un référendum qui s’est terminé ce lundi. Au total, 98,8 % des votants se sont exprimés en faveur du maintien du statut actuel de l’archipel qui est sous la souveraineté britannique depuis 1833. Le taux de participation était de 92 %.

Le gouvernement britannique s’est félicité de ce résultat et a rappelé la volonté des habitants à demeurer britanniques. Le premier ministre britannique, Davis Cameron, a déclaré que ce référendum prouve que « les îles Malouines sont britanniques de la tête aux pieds » et il a rappelé la détermination de son gouvernement à défendre les « Islanders ». Londres a aussi appelé le gouvernement argentin « à respecter le résultat du référendum comme une manifestation du principe d’autodétermination des peuples ».  

Buenos Aires, qui a toujours contesté la légitimité de ce référendum, considère que seule l’Organisation des Nations unies (ONU) est habilitée à organiser une telle consultation. La présidente Christina Fernández de Kirchner a qualifié ce référendum de « parodie » et elle a déclaré que ceci équivaut à « un référendum organisé pour savoir si des occupants illégaux d’un immeuble souhaitent toujours occuper ou non cet immeuble ». Pour le gouvernement argentin, les habitants de l’île ne peuvent donc s’exprimer sur la souveraineté des Malouines, car « ils ont été implantés par le Royaume-Uni ». La présidente Kirchner a rappelé la volonté de son gouvernement à respecter les résolutions de l’ONU qui appellent les deux pays à la négociation et à trouver une solution pacifique à ce différend.

Il s’agit du premier référendum organisé sur le statut des Malouines. Il intervient au moment où les tensions entre les deux pays se sont accrues notamment depuis la commémoration l'année dernière des trente ans de la guerre des Malouines. L’armée argentine avait alors occupé l’archipel avant de faire face à la réaction musclée des Britanniques. Cette guerre s’est soldée par la mort de 650 soldats argentins et de 255 soldats britanniques.

MLS

 

SOURCES

« Cristina Fernández tacha de "parodia" el referéndum sobre las Malvinas ». Europa Press, 13 mars 2013.

« David Cameron: "Las islas Malvinas son británicas de pies a cabeza" ». Europa Press, 12 mars 2013.

« El 98,8% de los malvinenses vota a favor de seguir en Reino Unido ». Europa Press, 12 mars 2013.

« Chocan posturas de Fernández y Cameron por las Malvinas/Falklands ». BBC Mundo, 13 mars 2013.

« Malvinas/Falklands: isleños votan por seguir siendo territorio británico ». BBC Mundo, 12 mars 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval