Bandeau UL

Archives

7 mars 2013

Le Venezuela se prépare à l'après-Chávez

Type de publication : Articles

À la suite du décès du président Chávez, sa succession reste le premier sujet de préoccupation tant au niveau national qu’international. Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Elias Jaua, a déclaré que des élections seront tenues dans un délai de 30 jours, conformément à la constitution. Le successeur désigné, notamment par le président Chávez avant sa disparition, est le vice-président Nicolas Maduro. C’est ce dernier qui a annoncé la mort de l’ancien président et qui assure l’intérim comme pendant l’absence de Chávez durant son hospitalisation à La Havane. L’ancien chef de la diplomatie vénézuélienne reste dans la lignée de Chávez notamment dans son rapport avec l’armée, ses relations avec Cuba, son opposition à la politique « impérialiste » américaine, entre autres. Le futur candidat du parti au pouvoir, le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), s’est déjà fait remarquer d’abord avec le déploiement de l’armée et de la police nationale à travers le pays afin « d’accompagner et de protéger le peuple et de garantir la paix », et ensuite par l’expulsion de deux diplomates américains.

Pour l’opposition vénézuélienne, Maduro ne peut à la fois être candidat et assurer l’intérim, car comme le prévoit la constitution, c’est le président de l’assemblée nationale, Diosdado Cabello, qui doit diriger le pays jusqu’à l’élection du prochain président et que rien n’empêche ce dernier de le faire. La Coalition pour l’unité démocratique (MUD) a d’ores et déjà désigné le gouverneur du Miranda, Henrique Capriles, comme son candidat à la prochaine élection. Ce dernier était déjà le candidat de l’opposition lors du dernier scrutin présidentiel en octobre 2012 face à Hugo Chávez. Pour Capriles, qui a salué la mémoire du défunt président, ce dernier était un adversaire politique et non un ennemi. Les sondages effectués quelques jours avant la mort du président Chávez sur les intentions de vote donnent un avantage de 14 points au vice-président Maduro face à Capriles en cas d’élection.Le secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, a rappelé la nécessité de respecter la constitution et de bien organiser l’élection présidentielle. Les États de la région ont réaffirmé leur volonté de coopérer avec le successeur de Chávez. Si officiellement Washington souhaite établir de meilleures relations avec Caracas, des voix notamment au sein du Parti républicain considèrent que la disparition de Chávez est « une chance pour la démocratie vénézuélienne ».

MLS

 

SOURCES

« Las sombras del legado de Chávez en América Latina  ». BBC Mundo, 7 mars 2013. 

« Hugo Chávez deja a Venezuela con un nudo económico » BBC Mundo, 7 mars 2013. 

« El funeral de Chávez con aire electoral ». BBC Mundo, 7 mars 2013. 

« Washington y la transición política de Venezuela ». BBC Mundo, 6 mars 2013. 

« Nicolás Maduro, el hombre que quedó a cargo ». BBC Mundo, 6 mars 2013. 

« El Gobierno asegura que nunca planificó el momento posterior a la muerte de Chávez». Europa Press, 7 mars 2013. 

« La oposición avisa a Maduro que no puede ser presidente interino y candidato  ». Europa Press, 7 mars 2013. 

« Insulza subraya que deben celebrarse elecciones presidenciales ». Europa Press, 7 mars 2013. 

« La MUD ya ha elegido a Capriles como candidato presidencial ». Europa Press, 7 mars 2013. 

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval