Bandeau UL

Archives

26 février 2013

L'Amérique centrale et le Mexique approfondissent leur relation commerciale et leur coopération contre le crime transnational

Type de publication : Articles

Les présidents des nations centraméricaines et du Mexique se sont entendus mercredi dernier, dans le cadre d’une réunion dans la capitale costaricaine, pour accélérer l’entrée en vigueur du traité de libre-échange unifié et pour accroître leur coopération en matière de lutte contre le crime transnational.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a expliqué que le traité de libre-échange unifié a déjà été ratifié par son gouvernement et plusieurs pays de l’isthme centraméricain. Il regroupe les traités commerciaux bilatéraux que son pays a signés par le passé avec nombre de gouvernements d’Amérique centrale. De l’avis du président Peña, bien que les échanges de 10 milliards $ US entre la région et le Mexique soient déjà remarquables, « ils le seront davantage avec l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange unique ». Il estime que cette entente augmentera non seulement les échanges commerciaux, mais qu’elle accroîtra également les investissements, approfondira l’intégration transfrontalière de la chaîne de production et améliorera le bien-être régional.

Les membres du Système d’intégration centraméricain (SICA) — le Belize, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et le Salvador — et le Mexique ont également convenu d’approfondir leur coopération en matière de lutte contre le crime organisé et le narcotrafic. Une plus grande coopération dans ce domaine est synonyme, entre autres, de partage d’informations et de connaissances, de création de bases de données communes ainsi que de transfert de technologies. Selon le président mexicain, l’objectif est « d’unir les forces » des différentes nations afin de « s’attaquer plus efficacement » au problème. Il faut se souvenir qu’une importante quantité de drogues transite par l’isthme centraméricain et le Mexique vers les États-Unis, le premier consommateur mondial de stupéfiants.

L’afflux d’immigrants illégaux mexicains et centraméricains vers les États-Unis de même que les pertes économiques engendrées par le champignon qui ravage les plantations de café sont des questions qui ont également été abordées lors de la réunion.

Le président mexicain ainsi que ses homologues costaricain, guatémaltèque, hondurien et panaméen ont participé à cette réunion alors que les chefs d’État du Belize, du Nicaragua et du Salvador étaient absents. Ces derniers étaient représentés par un de leurs ministres respectifs.

SD

 

Sources :

« México y CA acuerdan intensificar comercio y cooperación en seguridad », La Tribuna, 20 février 2013

« Comenzó cumbre Centroamérica-México », Prensa Latina, 20 février 2013

« México y Centroamérica abogan por crear un frente común contra el narcotráfico », Europa press, 21 février 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval