Bandeau UL

Archives

21 février 2013

La Colombie renforce sa présence militaire à la frontière avec le Nicaragua

Type de publication : Articles

Le président colombien, Juan Manuel Santos, a ordonné cette semaine à la marine nationale de renforcer sa présence dans la mer des Caraïbes et principalement autour de l’archipel de San Andrés, Providencia et Santa Catalina qui se trouve à la frontière avec le Nicaragua.

Pour le président Santos, il s’agit de « protéger les pêcheurs colombiens des possibles altercations avec les forces nicaraguayennes ». Il regrette les menaces que reçoivent souvent les pêcheurs colombiens de la part de la marine nicaraguayenne et que « personne n'a besoin de demander la permission à quiconque de pêcher là où il l’a traditionnellement fait ». Il s’est cependant dit confiant quant à l’amélioration des relations avec le Nicaragua.

Pour étayer les propos du président Santos, le commandant de la marine colombienne, l’amiral Roberto García Márquez, a fait savoir que cette dernière « a évité une situation grave » alors qu’un navire nicaraguayen a voulu inspecter illégalement un bateau de pêche colombien dans les eaux de San Andrés. S’il a déclaré « qu’il y a un dialogue entre les forces navales des deux pays », l’amiral Márquez a cependant rappelé que depuis le début de l’année, trois incidents concernant des pêcheurs colombiens et des navires du Nicaragua ont été constatés par la marine nationale. Le gouvernement du Nicaragua a quant à lui souligné qu’une permission est nécessaire pour pêcher dans ses eaux et il a déclaré ne pas être au courant de ces incidents évoqués par Bogota, tout en précisant sa volonté première d’assurer la défense et l’intégrité de son territoire.

La Colombie et le Nicaragua sont au centre d’un différend frontalier maritime depuis les années 1980. Le 19 novembre 2012, la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye a reconnu la souveraineté colombienne sur l’archipel de San Andrés, Providencia et Santa Catalina tout en élargissant la limite des eaux territoriales nicaraguayennes jusqu’à « 200 miles nautiques sur tous les points de la ligne limitrophe ». Malgré sa souveraineté sur San Andrés, la Colombie a contesté le jugement de la CIJ et elle a annoncé en décembre 2012 qu’elle se retire du Pacte de Bogota de 1948 qui reconnait entre autres la compétence de la CIJ en matière de litige frontalier entre les États.

MLS

 

SOURCES

« Colombia refuerza la presencia militar en el archipiélago de San Andrés ». Europa Press, 19 février 2013.

« Nicaragua advierte a Colombia de que sus pescadores deberán pedir permiso para faenar en sus aguas ». Europa Press, 20 février 2013.

« Santos ordena aumentar presencia de la Armada en límites con Nicaragua». El tiempo, 18 février 2013.

« Van tres incidentes de pescadores en aguas limítrofes con Nicaragua ». El tiempo, 19 février 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval