Bandeau UL

Archives

18 février 2013

Visite de Ban Ki-moon à l'OÉA : la coopération et la protection des droits de l'Homme étaient au menu

Type de publication : Articles

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, souhaite accroître la coopération entre son organisation et l’Organisation des États américains (OÉA) en raison de l’influence croissante de l’Amérique latine dans le monde. À son avis, « l’influence planétaire de toute l’Amérique est en pleine croissance. Ses économies sont en expansion, ses institutions démocratiques se sont renforcées » et les liens Nord-Sud ainsi que ceux entre les pays du Sud se multiplient.

Mercredi dernier, lors de sa première visite au siège de l’OÉA à Washington, Ban Ki-moon a souligné les avantages d’une coopération avec l’OÉA en raison de « la grande expérience et de la grande connaissance de l’Amérique » de celle-ci.

Le secrétaire général a également salué le bagage de l’organisation en matière de transitions démocratiques. Selon lui, il s’agit là de « précieuses leçons » qui pourraient être utiles aux pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, théâtre du printemps arabe.

Par ailleurs, il a exhorté les membres de l’OÉA à préserver le « riche patrimoine » et la vitalité du continent en matière de protection des droits humains. À cet égard, il a rappelé que le premier accord international de l’histoire sur cette question — la Déclaration américaine des droits et des devoirs de l’Homme — a été approuvé par l’OÉA en 1948, quelques mois avant la Déclaration universelle des droits de l’Homme de l’ONU. D’ailleurs, le secrétaire onusien estime que la Commission interaméricaine des droits de l'Homme (CIDH) et la Cour interaméricaine des droits de l'Homme constituent « les premiers exemples de l’efficacité » de systèmes régionaux de protection des droits humains.

L’intervention du secrétaire de l’ONU survient alors que le Venezuela a décidé de se retirer de la Cour interaméricaine des droits de l'Homme. Son retrait sera effectif en septembre prochain. La CIDH, pour sa part, est soumise à un processus de réforme qui vise, selon plusieurs organisations non gouvernementales, à l’affaiblir.

Lors de sa visite, le secrétaire de l’ONU a aussi discuté avec son homologue de l’OÉA, José Miguel Insulza, de la situation d’Haïti — un pays où les deux organisations coopèrent —, de l’évolution des négociations de paix entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ainsi que des progrès entourant l’élaboration du rapport de l’OÉA sur les problèmes liés aux drogues dans les Amériques. Il a également salué l’engagement de la région en matière de non-prolifération nucléaire.

SD

Sources :

« Ban aboga por aumentar la cooperación entre ONU y OEA », Europa press, 14 février 2013

« Ban urge a la OEA a preservar su “valioso” sistema de derechos humanos », terra, 13 février 2013

« Llama ONU a preservar vitalidad de CIDH y de Corte Interamericana », Diario Rotativo de Querétaro, 13 février 2013

« Secretaries General of the OAS and the UN Discuss Political Context in Latin America and the Caribbean », communiqué de l’OÉA, 13 février 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval