Bandeau UL

Archives

14 février 2013

Le Venezuela dévalue sa monnaie, au grand dam des autorités colombiennes

Type de publication : Articles

Le gouvernement vénézuélien a officiellement dévalué cette semaine la monnaie nationale, le Bolivar. Désormais, 1 $ US vaut 6,30 bolivars contre 4,30 auparavant.

Il s’agit pour le gouvernement vénézuélien d’un moyen de faire face aux difficultés budgétaires qu'il traverse. Selon le ministre vénézuélien de la Planification et des Finances, Jorge Giordani, « l’objectif de cette dévaluation est d’atténuer la charge fiscale qui pèse sur l’économie du pays. Elle s’inscrit dans la politique monétaire lancée depuis 2003 pour favoriser les exportations et les investissements et réduire les importations ». Il a également déclaré que cela aidera à augmenter les revenus des programmes sociaux et à stimuler la croissance. Le gouvernement s’attend notamment à une hausse des revenus en provenance des exportations de pétrole qui représentent près de 95 % des exportations totales du pays.

Pour l’opposition, qui accuse le gouvernement « de gaspiller l’argent tiré des recettes pétrolières », cette dévaluation n’est pas de 32 % comme l'affirme le gouvernement, mais plutôt de 46 % et elle contribue à la hausse de l’inflation. En effet, selon la banque centrale vénézuélienne, entre la fin de l’année 2012 et le mois de janvier 2013 le taux d’inflation annuel est passé de 20,1 % à 22,2 %.   

Les inquiétudes concernant cette nouvelle dévaluation, qui survient après celle de 2010, n'émanent pas uniquement des acteurs domestiques. La Colombie, principal partenaire économique du Venezuela dans la région, a ainsi manifesté ses craintes sur les répercussions que peut avoir cette dévaluation sur les exportations colombiennes. Le ministre colombien des Finances, Mauricio Cardenas, a déclaré que son gouvernement redoute une augmentation de la contrebande et que le marché colombien soit inondé par des produits illégaux venant du Venezuela. Ceci risquerait d’après lui d’avoir un « effet négatif sur plusieurs secteurs économiques colombiens ». Pour le ministre colombien de l’Agriculture, Juan Camilo Restrepo Salazar, cette dévaluation du bolivar va entrainer une hausse de la contrebande de produits alimentaires. Les autorités colombiennes ont annoncé la tenue le 4 mars 2013 d’une réunion entre les services compétents des deux pays pour élaborer une stratégie commune afin de faire face à cette menace.

Il s’agit de la cinquième dévaluation en dix ans que connaissent les Vénézuéliens.

MLS

 

SOURCES

« Bogotá teme que la devaluación del bolívar favorezca el contrabando ». Europa Press, 13 février 2013.

« Entra en vigor la devaluación del bolívar en Venezuela ». Europa Press, 13 février 2013.

« Devaluación venezolana podría atizar contrabando de alimentos: minagricultura ». El espectador, 9 février 2013.

« Venezuela Devalues Currency by a Third Amid Shortages and Inflation ». The New York times, 8 février 2013.

« Le Venezuela dévalue fortement sa monnaie face au dollar américain ». Huffington Post, 8 février 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval