Bandeau UL

Archives

5 février 2013

Différend entre le Chili et la Bolivie : Humala réagit à la proposition de Piñera

Type de publication : Articles

Le président péruvien, Ollanta Humala, a réitéré lundi la volonté de son pays d’appuyer la Bolivie dans ses revendications visant à récupérer un accès à l’océan Pacifique. Le chef d’État estime que les demandes faites par le pays sud-américain au Chili sont « justes et légitimes ». Il a toutefois précisé en quoi ces dernières différaient de celles que son gouvernement a adressées à Santiago. En effet, alors que le Pérou souhaite revoir certaines frontières maritimes avec le Chili – un litige que la Cour internationale de Justice (CIJ) examine actuellement — la Bolivie réclame un corridor terrestre lui donnant accès à l’océan Pacifique. « Une affaire concerne la terre alors que l’autre, la mer », a souligné le président Humala. Il a ainsi réagi à la proposition faite par son homologue chilien, Sebastián Piñera, au président bolivien.

En fait, Sebastián Piñera a déclaré au cours de la fin de semaine dernière dans une entrevue accordée au quotidien chilien La Tercera que son gouvernement a offert à « de multiples occasions » à la Bolivie l’autonomie, mais non la souveraineté, dans une zone située au nord de la province chilienne d’Arica, près de la frontière avec le Pérou. Cette région est adjacente à l’espace maritime qui fait actuellement l’objet d’un litige entre le Pérou et le Chili et qui sera donc potentiellement affectée par le jugement que rendra cette année la CIJ à ce sujet. Selon le président chilien, si la Cour tranche en faveur de Lima, l’offre faite à la Bolivie « perdra sa validité ».

Le président de la Commission des relations extérieures du Congrès péruvien, Víctor Andrés García Belaúnde, a dénoncé dimanche la proposition du président chilien qu’il considère « injuste et trompeuse ». À son avis, cette offre cherche à faire porter le blâme au Pérou pour l’enclavement de la Bolivie.

Pour sa part, le ministre bolivien du Gouvernement, Carlos Romero Bonifaz, a affirmé que le président chilien n’a jamais fait une proposition concrète à son pays pour résoudre ce problème.

La Bolivie a perdu son accès au Pacifique aux mains du Chili à la fin du 19e siècle après la Guerre du Pacifique.

SD

 

Sources :

« Humala : Reclamo de Bolivia a Chile por salida al mar es “legítimo y justo” », El Nacional (Venezuela), 4 février 2013

« Bolivia : Piñera nunca hizo oferta concreta de salida al mar », La Republica, 4 février 2013

« Piñera : Chile ofreció a Bolivia salida al mar a través de un enclave sin soberanía », UPI, 2 février 2013

« Perú : consideran desleal propuesta de Piñera a Bolivia sobre salida al mar », AFP, 3 février 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval