Bandeau UL

Archives

5 février 2013

Human Rights Watch dénonce les abus commis par plusieurs gouvernements latino-américains

Type de publication : Articles

L’organisation américaine non gouvernementale Human Rights Watch (HRW), qui se consacre à la défense et à la protection des droits humains, dénonce la situation de plusieurs pays d’Amérique dans son rapport annuel. L’ONG considère, entre autres, que le régime cubain demeure le plus répressif d’Amérique latine et que celui du Venezuela intimide, censure et poursuit en justice ses détracteurs.

Selon l’organisation, « Cuba demeure le seul pays d’Amérique latine à réprimer presque toutes les formes de dissidence politique ». Lors de la présentation du rapport jeudi dernier à Washington, le directeur de la division Amériques de HRW, José Miguel Vivanco, a d’ailleurs qualifié de « grave erreur » l’accession de ce pays, « un régime totalitaire », à la présidence tournante de la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (Celac) en janvier dernier.

En ce qui concerne le Venezuela, HRW soutient que le président Hugo Chávez, à la tête de la nation sud-américaine depuis 14 ans, et ses partisans « ont abusé de leur pouvoir à une multitude d’occasions ce qui a affecté le pouvoir judiciaire, les médias et les défenseurs des droits de l’Homme ». D’ailleurs, « l’accumulation du pouvoir par l’exécutif et la détérioration des garanties relatives aux droits humains ont permis au gouvernement d’intimider, de censurer et de poursuivre » ses opposants.

Dans la même veine, HRW décrie l’impunité d’actes portant atteinte aux droits de l’Homme et commis par les militaires dans le cadre de la lutte contre les cartels de drogues au Mexique. L’organisation critique également l’utilisation abusive d’une loi contre le racisme par le gouvernement d’Evo Morales afin de « poursuivre au pénal des médias privés et des journalistes » en Bolivie. L’ONG se montre aussi préoccupée par l’affaiblissement du pouvoir judiciaire en Équateur.

Sur une note plus positive, HRW salue les progrès réalisés en Argentine, au Brésil, au Chili et en Uruguay. Ces nations tentent de réparer les « atrocités » commises sous les dictatures militaires des années 1970-1980. Les négociations de paix entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) sont aussi vues d’un bon oeil par l’organisation qui juge qu’il s’agit d’« une première opportunité en plus d’une décennie » de mettre fin à un conflit armé de près d’un demi-siècle.

SD

 

Sources :

« Human Rights Watch : Cuba el más represivo », Voz de América, 31 janvier 2013

« Human Rights Watch denuncia abusos en Cuba, Venezuela y México », el mundo,  31 janvier 2013

Urdaneta, Diego, « HRW critica concentración “total” del poder en Venezuela y represión en Cuba », AFP, 1er février 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval