Bandeau UL

Archives

31 janvier 2013

Premier sommet CELAC-UE au Chili

Type de publication : Articles

Le premier sommet de la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC) et de l’Union européenne (UE) s’est tenu les 26 et 27 janvier 2013 à Santiago du Chili. Près de 60 chefs d’État et de gouvernement ou leurs représentants ont assisté à ce sommet dont le thème était « l’alliance pour le développement durable ».

Dans son discours inaugural, le président chilien, Sebastián Piñera, a déclaré que la nouvelle organisation (la CELAC) devrait permettre d’unir davantage tous les pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Il a souligné que la région dispose des ressources naturelles et humaines pour relever les nombreux défis qui se présentent à elle, la poursuite du développement, la lutte contre la pauvreté, la consolidation de la démocratie entre autres. Le président Piñera a également salué les efforts de différents dirigeants comme l’ancien président brésilien, Lula Da Silva, et le président vénézuélien, Hugo Chávez, pour la consolidation de l’intégration régionale.

La déclaration de Santiago appelle les deux régions à entre autres « approfondir leur partenariat stratégique ». Les dirigeants de la région ont rappelé que malgré la crise économique, l’UE reste une des grandes économies du monde et que les deux régions ont beaucoup à gagner de ce partenariat. Pour la chancelière allemande, Angela Merkel, « l'Amérique latine, avec ses liens étroits avec l'Espagne et le Portugal, est un marché intéressant pour les pays d'Europe méridionale » et que ce partenariat pourrait aider ces pays à sortir de la crise. Le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a souligné l’importance de l’Amérique latine pour son pays qui traverse une crise économique.

Il a aussi été question du protectionnisme qui constitue un point de divergence entre les pays des deux régions. Par ailleurs, les pays latino-américains et caribéens ont demandé le soutien politique des pays de l’UE pour la fin de l’embargo américain envers Cuba et la souveraineté argentine sur les îles Malouines (Falkland). Enfin, ce sommet a encore une fois été le terrain d’opposition entre le Chili et la Bolivie concernant l’accès à la mer que réclame La Paz.

La CELAC a envoyé un signal fort d’intégration en confiant la présidence tournante du bloc au président cubain, Raul Castro. Ce dernier a salué cette décision et s’est dit honoré « de représenter le bloc et de défendre l’intégration des pays de l’organisme ». C’est une bonne tribune pour La Havane qui n’est pas membre de l’Organisation des États américains (OEA).

MLS

 

SOURCES

« Cumbre de Celac, señal de nuevos tiempos en Latinoamérica y el Caribe » Prensa Latina, 29 janvier 2013.

« Cuba asume la Presidencia de la CELAC para el próximo año » Europa Press, 28 janvier 2013.

« Declaración de Santiago ». El Heraldo, 27 janvier 2013.

« Insulza pide que Chile y Bolivia retomen las relaciones diplomáticas » Europa Press, 28 janvier 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval