Bandeau UL

Archives

30 janvier 2013

Création d'une commission d'enquête sur l'attentat de l'AMIA

Type de publication : Articles

L’Argentine et l’Iran ont signé un accord pour la création d’une commission d’enquête sur l’attentat qui a frappé le siège de l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA) le 18 juillet 1994 et qui avait fait 85 morts.

Après plusieurs mois de négociations, c’est à Addis-Abeba (Éthiopie) que le ministre argentin des Relations extérieures, Héctor Timerman, a signé avec son homologue iranien, Ali Akbar Salehi, un accord qui prévoit la mise en place d’une « commission de la vérité ». Cette commission sera composée de juristes internationaux qui étudieront l’ensemble des documents que présenteront Buenos Aires et Téhéran. Il y aura cinq commissaires et deux membres désignés par chaque pays, mais aucun d’eux ne sera originaire des deux pays. L’accord prévoit également la nomination « d’un juriste international comme président de la commission ».

L’AMIA ainsi que la Délégation des associations israélites argentines (DAIA) ont quant à elles rejeté cet accord. En effet, dans un communiqué commun, les deux organisations juives considèrent que « la formation d'une commission de vérité n'est pas couverte par les lois argentines, ce qui implique un recul de notre souveraineté et la reconnaissance que les conclusions de l'enquête judiciaire ayant donné lieu aux mandats d'arrêt lancés par Interpol ne représentent pas la vérité ». Les deux organisations craignent que cette commission permette à Téhéran de gagner du temps et de ne pas accepter son implication dans cet attentat comme l’a déjà reconnue la justice argentine. La présidente Fernández et le ministre Timerman, qui ont qualifié cet accord d’historique, ont rappelé que ce dernier permettra d’interroger pour la première fois des ressortissants iraniens suspectés d’avoir participé à cet attentat. Par ailleurs, les autorités iraniennes ont toujours rejeté les accusations.

Interpol recevra les détails de cet accord qui devra être au préalable « approuvé par les parlements des deux pays ». Cet attentat de l’AMIA reste le plus meurtrier survenu sur le sol argentin et a été perpétré deux ans après l’attentat contre l’ambassade israélienne à Buenos Aires qui avait causé la mort de 29 personnes. La communauté juive d’Argentine est la plus importante en Amérique latine.

MLS

 

Sources

« Argentina e Irán acuerdan crear Comisión de la Verdad por atentado de 1994 » BBC Mundo, 27 janvier 2013.

« Presidenta argentina realza trascendencia de acuerdo con Irán » Prensa Latina, 27 janvier 2013.

« Argentina e Irán acuerdan la creación de una comisión de investigación » Europa Press, 27 janvier 2013.

« La AMIA y la DAIA rechazaron el acuerdo de Argentina con Irán ».El Dia, 28 janvier 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval