Bandeau UL

Archives

29 janvier 2013

L'Alliance du Pacifique attire de plus en plus l'attention

Type de publication : Articles

Le président espagnol, Mariano Rajoy,  souhaite que son pays se joigne à titre de membre à part entière à l’Alliance du Pacifique, un regroupement régional dont le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou font partie. En marge du sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) et de l’Union européenne (UE) qui s’est tenu la fin de semaine dernière à Santiago au Chili, il a expliqué que la région du Pacifique, tout comme celle de l’Amérique latine, l’intéresse puisqu’il est possible d’y investir et que les investisseurs de cette zone du globe peuvent également injecter de l’argent dans l’économie espagnole. « Nous pouvons exporter nos produits à des pays qui connaissent une croissance », a-t-il ajouté.

L’Espagne, tout comme l’Australie, le Canada, le Costa Rica, le Guatemala, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Panama et l’Uruguay, détient actuellement le statut d’observateur au sein du bloc régional. Ce pays européen est le principal investisseur en Amérique latine. En raison de la crise qu’il traverse, il cherche à accroître son commerce avec la région.

Dans la même veine, le secrétaire mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo, a souligné samedi dernier que le Brésil, la plus importante économie d’Amérique latine, ainsi que le Portugal ont également exprimé leur intention de grossir les rangs de l’Alliance du Pacifique à titre d’observateur.

La création de cette zone d’intégration régionale est une initiative de l’ex-président péruvien, Alan García. Fondée officiellement en 2012, elle vise à développer le commerce avec l’Asie Pacifique.

«  Je n’ai aucun doute que ce processus [d’intégration] est le plus important de toute l’histoire de l’Amérique latine, et ce, non seulement en raison de l’importance des pays qui y sont réunis, mais surtout en raison des résultats que nous avons obtenus », a affirmé samedi dernier le président colombien, Juan Manuel Santos, qui participait également au sommet CELAC-UE.

Les quatre membres de l’Alliance du Pacifique représentent un marché de plus de 200 millions de consommateurs. Ils ont un produit intérieur brut (PIB) combiné de près de 2 000 milliards $US ce qui représente environ 35% du PIB de l’Amérique latine. Selon les prévisions, le taux de croissance respectif de leur PIB se situera entre 3,5% et 6,3% cette année, ce qui est au-dessus de la moyenne régionale de 3,1%.

SD

Sources :

Abramovich, Paulina, « Alianza del Pacífico gana terreno como espacio de libre comercio en Latinoamérica », AFP, 27 janvier 2013

Avila, Moisés « Brasil y Portugal buscan ser observadores de Alianza del Pacífico : ministro México », Reuters, 26 janvier 2013

« Santos : Alianza del Pacífico es proceso integrador más importante de A. Latina », Univision, 26 janvier 2013

« Alianza del Pacífico (AP) : España Estado Observador », communiqué de presse du gouvernement d’Espagne, 20 novembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval