Bandeau UL

Archives

22 janvier 2013

L'Argentine est en désaccord avec la tenue d'un référendum sur la souveraineté des îles Malouines

Type de publication : Articles

Le gouvernement argentin qualifie de « manque de respect » l’annonce de la tenue d’un référendum sur la souveraineté des îles Malouines. Le vice-président argentin, Amado Boudou, a critiqué samedi dernier la décision de l’Assemblée législative de l’archipel de tenir une telle consultation populaire en mars prochain. « Ce sont les colons qui se prononceront lors de ce référendum, ceux-là mêmes qui ont déplacé les véritables habitants de ces terres. Cela constitue un manque de respect à l’intelligence et au droit national et international », a-t-il argumenté.

À la tête du pouvoir exécutif de l’Argentine durant le séjour de la présidente Cristina Kirchner en Asie, le vice-président Boudou a assuré que son gouvernement continuera de réclamer dans la paix, mais « avec toute sa force » un dialogue avec le Royaume-Uni sur la question de la souveraineté de ces îles. Il a également rappelé que l’Argentine compte sur l’appui de plusieurs nations latino-américaines ainsi que sur celui de l’Union des Nations sud-américaines, un bloc régional qui regroupe 12 pays de l’Hémisphère occidental.

Pour sa part, le premier ministre britannique, David Cameron, a affirmé la semaine dernière que le Royaume-Uni « respectera et défendra » les résultats du référendum.

Les autorités des îles Malouines — aussi connues sous le nom d’îles Falkland — ont indiqué vendredi dernier que la question posée les 10 et 11 mars prochains aux quelques 3000 habitants de l’archipel sera la suivante : « Souhaitez-vous que les îles Malouines conservent leur statut politique actuel de territoire d’outre-mer du Royaume-Uni? ». Le plébiscite sera supervisé par une mission d’observateurs internationaux. Il s’agira du premier exercice démocratique de ce type réalisé sur ce territoire de l’Atlantique Sud.

Un gouvernement autonome dirige actuellement ces îles. Seuls les portefeuilles de la Défense et des Affaires extérieures demeurent sous la compétence de Londres. L’Argentine réclame depuis 1833 la souveraineté sur cet archipel situé au sud de son territoire.

Les relations entre le pays sud-américain et le Royaume-Uni sont plus tendues depuis 2012, une année qui a marqué les 30 ans de la guerre des Malouines.

SD

 

Sources :

« Malvinas : fijan pregunta y fecha para referendo », Los Tiempos, 20 janvier 2013

« Gobierno argentino considera una falta de respeto el referendo de Malvinas », Univision, 20 janvier 2013

« Argentina reprende la convocatoria del referéndum por ser una  “una falta de respeto” », Europapress, 20 janvier 2013

« Las islas Malvinas celebrarán un referéndum sobre su soberanía británica », Europapress, 19 janvier 2013

« Para el Gobierno, el referendo en Malvinas es “una falta de respeto a la inteligencia”», La Nación (Argentine), 19 janvier 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval