Bandeau UL

Archives

10 janvier 2013

Nouvelles tensions entre la Bolivie et les États-Unis

Type de publication : Articles

Le début de la nouvelle année a vu les relations entre la Bolivie et les États-Unis subir de nouvelles tensions avec des accusations d’ingérence de Washington dans la politique intérieure du pays andin.

D’abord, par la voix du ministre de la présidence, Juan Ramón Quintana, le gouvernement bolivien a affirmé cette semaine détenir des preuves irréfutables de l’implication de l’ambassade des États-Unis à Quito (Équateur) dans la tentative de déstabiliser l’administration du président Evo Morales. Le ministre Quintana a déclaré que ces preuves seront mises à disposition du président Obama. Pour Quintana, son pays fait face depuis 2006 à « une guerre permanente » de la part de l’administration américaine afin de renverser le gouvernement en détruisant « l’ensemble des transformations qui sont en cours » dans le pays.

Ensuite, la ministre de la Communication, Amanda Dávila, a déclaré que les Américains ont effectué « une opération militaire secrète » sur le territoire bolivien sans aucune autorisation. Cette opération aurait été menée par « un groupe de 24 fonctionnaires du département de la Défense » entre le 12 juin et le 15 septembre 2012 sur la montagne de Chacaltaya située dans le département de La Paz. Selon le gouvernement bolivien, ces fonctionnaires se seraient présentés comme des touristes au service de la migration de la Bolivie. La ministre Dávila a affirmé que l’objectif de cette opération secrète était « de mener des expériences militaires pour l'adaptation à la hauteur de soldats afin de mener des actions militaires dans plusieurs pays tels que la Syrie, la Libye, le Soudan, l'Irak et l'Afghanistan ». Pour la ministre Dávila, il s’agit « non seulement d’une ingérence politique, mais dans ce cas nous avons une action militaire, une pénétration militaire sur notre territoire pour préparer les soldats qui vont envahir des pays auxquels la Bolivie apporte son appui ».

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2006 du président Morales, les relations entre la Bolivie et les États-Unis sont caractérisées par des tensions importantes. Le président bolivien est avec le président équatorien, Rafael Correa, et le président vénézuélien, Hugo Chávez, l’un des présidents latino-américains les plus critiques envers Washington.

MLS

 

Sources

« Bolivia dice que presentará pruebas de conspiración de EE.UU. » BBC Mundo, 7 janvier 2013.

« Bolivia denuncia una operación militar encubierta de EEUU en su territorio » Europa Press, 9 janvier 2013.

« Ministra Dávila condenó operación militar estadounidense en Bolivia ». Prensa latina, 8 janvier 2013.

« Bolivia acumula pruebas que demuestran que EEUU pretende "derrumbar" a Morales ». Europa Press, 7 janvier 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval