Bandeau UL

Archives

10 décembre 2012

Le Honduras, le Nicaragua et le Salvador souhaitent que le golfe de Fonseca demeure une zone de paix

Type de publication : Articles

Le Honduras, le Nicaragua et le Salvador ont signé mardi dernier une déclaration commune par laquelle ils se sont engagés à créer une Commission trinationale chargée d’examiner la décision rendue en 1992 par la Cour internationale de justice (CIJ) quant aux limites territoriales dans le golfe de Fonseca. Cette commission, dirigée par les ministres des Affaires étrangères des trois nations, traitera également de la mise en application du protocole relatif à l’action des forces navales dans la zone et abordera la question du développement stratégique, c’est-à-dire du développement économique dans le respect de l’environnement.

Le président du Honduras, Porfirio Lobo Sosa, et ses homologues du Salvador, Mauricio Funes, et du Nicaragua, Daniel Ortega, après une rencontre de plus de quatre heures dans la capitale nicaraguayenne, se sont engagés à « maintenir la paix » dans la zone du golfe de Fonseca et à y favoriser le développement économique.

Le président Funes a affirmé que cette déclaration réitère ce qui avait été énoncé dans la Déclaration de Managua de 2007 : les trois nations centraméricaines souhaitent que cette zone en demeure une de paix et écartent toute possibilité de conflit.

Pour sa part, le président Lobo Sosa a souligné que la réunion entre les trois chefs d’État et la déclaration commune qui en a découlé est une démonstration d’unité. Il a également précisé que cette entente « souligne la volonté des peuples de vivre en paix, dans la tranquillité et de poursuivre leur développement économique ».

Le président salvadorien a par ailleurs rappelé que la réunion vise en partie à faire taire les rumeurs de conflits découlant d’incidents survenus entre les navires de ces trois pays dans le golfe.

L’arrêt de la CIJ a permis, entre autres, de clarifier la situation juridique des espaces maritimes situés à l’intérieur et à l’extérieur de la ligne de fermeture du golfe. La Cour a toutefois ordonné aux trois nations de s’entendre quant au tracé de l’espace maritime de chacun à l’entrée du golfe. Ces derniers n’ont pas encore signé d’entente à ce sujet.

SD

 

Sources :

« Centroamérica renueva espíritu pacifista », Voz de América, 5 décembre 2012

Panting, César, « Lobo, Funes y Ortega descartan opción bélica en Golfo de Fonseca », La Prensa (Honduras), 4 décembre 2012

Sirias, Tania, « Crean Comisión Trinacional », La Prensa (Nicaragua), 5 décembre 2012-12-10

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval