Bandeau UL

Archives

27 novembre 2012

La Bolivie accepte de devenir membre du Mercosur

Type de publication : Articles

La Bolivie a accepté jeudi dernier l’invitation du Marché commun du Cône sud (Mercosur) à joindre ses rangs à titre de membre à part entière. Le pays est membre associé du bloc régional depuis plus d’une décennie. Le président bolivien Evo Morales a dit souhaiter que les équipes travaillent rapidement pour que l’intégration de la Bolivie soit approuvée par les chefs d’État du Mercosur et par les différents parlements du regroupement sud-américain.

L’invitation à devenir membre du bloc régional a officiellement été transmise au ministre bolivien des Affaires étrangères, David Choquehuanca, mardi dernier à La Paz par le haut-commissaire du Mercosur, Iván Ramalho. Une invitation similaire a été faite à l’Équateur. La Bolivie tout comme l’Équateur sont membres de la Communauté andine (CAN), un groupe duquel le Venezuela s’est retiré pour joindre le Mercosur.

La Bolivie ne compte pas quitter la CAN bien qu’elle désapprouve le fait que deux membres de celle-ci, le Pérou et la Colombie, aient signé des accords de libre-échange avec les États-Unis. Selon le président bolivien, ces ententes dénaturent le processus d’intégration régionale en raison de la « concurrence déloyale » des grandes entreprises. À ce sujet, Evo Morales a d’ailleurs salué le fait qu’aucun des cinq membres du Mercosur n’ait signé de tels traités.

Le Mercosur est composé de l’Argentine, du Brésil, de l’Uruguay, du Venezuela et du  Paraguay. Ce dernier a été suspendu temporairement à la suite de la destitution critiquée de son président Fernando Lugo. Cette suspension a permis au Venezuela d’intégrer le bloc régional puisque le congrès paraguayen n’a pu s’y opposer comme il l’a toujours fait par le passé. En effet, les normes du Mercosur stipulent que l’intégration d’un nouveau membre au bloc régional doit être approuvée par les parlements de tous les pays membres.

Selon le ministre paraguayen des Affaires étrangères, José Félix Fernández Estigarribia, l’intégration de la Bolivie au bloc régional ne sera pas valide du « point de vue des traités internationaux ». « Sans le vote du Paraguay, aucun pays ne peut être intégré au bloc, ni le Venezuela, ni la Bolivie », a-t-il précisé.

L’an dernier, 44 % des exportations boliviennes ont été dirigées vers les pays du Mercosur alors que 8,5 % ont été destinées à ceux de la CAN.

SD

 

Sources :

« Morales dice que Bolivia acepta invitación para entrar a Mercosur como miembro pleno », BBC Mundo, 22 novembre 2012

Quiroga L., Carlos A., « Bolivia acepta invitación para ser miembro pleno del Mercosur », Reuters, 22 novembre 2012

« Bolivia y Ecuador reciben invitación para ingreso pleno a Mercosur (Morales) », AFP, 22 novembre 2012

Valdez, Carlos, « Morales acepta ingreso ingreso de Bolivia al Mercosur », el Nuevo Herald, 22 novembre 2012

http://www.elnuevoherald.com/2012/11/22/1349397/morales-acepta-ingreso-de-bolivia.html

« Evo Morales defiende ingreso pleno al Mercosur », Ansa latina, 22 novembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval