Bandeau UL

Archives

13 novembre 2012

Le président Chávez joue un rôle clé dans les négociations de paix en Colombie

Type de publication : Articles

Le président vénézuélien a joué un rôle clé jusqu’à présent dans le processus de négociation de paix entre gouvernement de la Colombie et la guérilla communiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), selon l’ex-ministre israélien des Affaires étrangères et vice-président du Centre international de Tolède pour la paix, Shlomo Ben Ami. Dans une entrevue publiée dimanche dernier par le quotidien colombien El Espectador, il a soutenu que le président Chávez continuera d’être « très utile » dans le cadre de la prochaine étape des négociations qui s’amorcera ce jeudi à La Havane, à Cuba.

L’équipe de rédaction de l’hebdomadaire colombien Semana a abondé dans le même sens dans un article publié samedi dernier. Elle a rappelé que l’un des porte-parole des Farc, Rodrigo Granda, a expliqué que  Chávez n’écoute pas seulement les Farc,  il les reconnaît aussi comme étant « une autorité morale très importante ». Selon l’hebdomadaire, « la révolution bolivarienne, la croisade antiaméricaine, la vengeance contre les médias que [le président Chávez] ne contrôle pas sont des modèles » pour la guérilla colombienne.

L'équipe de la Semana a précisé que « les Farc sont assises à la table des négociations avec une délégation du gouvernement colombien à La Havane en grande partie grâce aux jeux de coulisses d’Hugo Chávez ». Elle a relevé que ce dernier est « peut-être le seul capable d’orienter, de conseiller et de faire pression » sur la guérilla.

Par ailleurs, Shlomo Ben Ami a souligné que le contexte régional est favorable à la résolution du conflit. « Ce fut une véritable révolution politique qu’a amorcée le président colombien Juan Manuel Santos en Amérique latine. Il a rétréci la marge de manœuvre politique [des Farc] lorsqu’il a développé des relations civilisées avec le président Hugo Chávez », a-t-il noté. Il faut se rappeler que le Venezuela a longtemps été soupçonné de soutenir la guérilla. Monsieur Ami a également observé que le régime de Fidel Castro tire à sa fin à Cuba. À son avis, cela contribue à créer des conditions rendant la résolution du conflit possible.

Il s’agit de la quatrième tentative de pourparlers entre la guérilla et le gouvernement colombien en près de 30 ans. Le Chili, Cuba, la Norvège et le Venezuela accompagnent ce processus.

SD

 

Sources:

« Diálogos de paz: Hugo Chávez tiene la llave », Semana, 10 novembre 2012

« Chávez será muy útil en la segunda etapa », El Espectador, 11 novembre 2012

« Chávez será pieza clave en diálogo de paz: publicación », El Financiero, 11 novembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval