Bandeau UL

Archives

3 mars 2012

L'OEA souhaite engager un front commun contre le crime organisé transnational

Type de publication : Articles

Le gouvernement mexicain et l’Organisation des États américains (OEA) ont lancé, ce jeudi à Mexico, la première réunion hémisphérique de haut niveau contre le crime organisé transnational. Cette rencontre de deux jours qui a vu la participation de procureurs généraux et de ministres de la Justice des pays membres de l’OEA et d’autres pays observateurs, visait à consolider la coopération entre les États de la région dans la lutte contre le crime organisé.

Présidée par le chef d’État mexicain, Felipe Calderón, cette réunion a été, selon la secrétaire mexicaine des relations extérieures, Patricia Espinosa, l’occasion d’échanger sur les différentes expériences et sur les modalités de coordination des politiques et des stratégies de lutte contre le crime organisé. Il a ainsi été question de « la modernisation des institutions, du cadre juridique et des nouveaux instruments des États » pour contrer les organisations criminelles. Les participants ont aussi analysé les progrès effectués en matière de pénalisation des activités criminelles conformément à la Convention de Palerme.

Le président Calderón a encouragé les États de la région à former « un front organisé international » contre le crime organisé. Le secrétaire général de l’OEA, José Miguel Insulza, a souligné que le crime organisé est « le principal responsable » de l’existence d’autres menaces à la stabilité de la région comme le trafic de drogues et d’armes, les enlèvements, la corruption et le blanchiment d’argent.

Le secrétaire de la sécurité multidimensionnelle de l’OEA, Adam Blackwell, a quant à lui indiqué que « la criminalité et la violence sont aujourd’hui les principales menaces à la sécurité de nos États ». Blackwell a aussi rappelé les chiffres de l’Observatoire hémisphérique de sécurité de l’OEA, selon lesquels, en 2010, plus de 357 000 personnes sont mortes de façon violente et plus de 150 000 personnes ont été victimes d’homicides volontaires dans les Amériques.

Cette réunion, qui a vu la participation de l’Espagne et de l’Italie comme pays observateurs, a été tenue au moment où le président du Guatemala, Otto Pérez Molina, a proposé de débattre de la dépénalisation de certaines drogues lors du prochain Sommet des Amériques les 14 et 15 avril dans la ville colombienne de Carthagène.

MLS

 

Sources :

« Los países de América analizarán la cooperación contra el crimen organizado » La Voz Arizona, 29 février 2012.

« Autoridades discutirán estrategias para frenar el crimen organizado trasnacional » La jornada, 01 mars 2012.

« Concluye en México reunión de alto nivel contra crimen organizado » Prensa Latina, 02 mars 2012.

« México y OEA contra crimen trasnacional » Voz de América, 01 mars 2012.« La OEA busca en México alianza contra crimen organizado transnacional » Noticias Sin,01 mars 2012. 

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval