Bandeau UL

Archives

8 novembre 2012

L'Amérique latine salue la réélection du président Barack Obama

Type de publication : Articles

Dans la nuit de mardi, lorsque les résultats électoraux ont confirmé que le président Barack Obama se maintiendrait au pouvoir pour un second mandat de quatre ans, les chefs d’État du monde entier ont félicité chaleureusement le président réélu. La plupart des pays d’Amérique latine ont accueilli favorablement la nouvelle, l’appelant à continuer à renforcer la coopération dans la région et à mener à terme la réforme de l’immigration aux États-Unis.

Les analystes estiment que la réélection du président Barack Obama changera en général peu de choses à la relation entre Maison-Blanche et l’Amérique latine, en particulier avec Cuba et le Venezuela. Au cours des quatre prochaines années, les analystes prédisent qu’à peine une plus grande attention sera portée au combat contre le narcotrafic et au contrôle frontalier dans la région.

Dan Restrepo, ancien conseiller politique sur les enjeux hémisphériques auprès du président Obama, estime que la sécurité citoyenne en Amérique centrale continuera de constituer un enjeu important pour le président, puisqu’il s’agit d’un défi qui génère un impact direct sur les États-Unis. En ce qui concerne les politiques américaines envers Cuba, la politique de l'administration Obama ne devrait pas connaître de grands changements. Similairement, peu de changements substantiels sont attendus dans la poursuite des relations entre Washington et Caracas. Pour M. Restrepo, on peut ainsi s’attendre à ce que les choses continuent d’évoluer sans que de « changements brusques » soient observés dans la politique des États-Unis pour l’Amérique latine.

Au lendemain des élections, les deux plus importantes économies latino-américaines, soit le Brésil et le Mexique, ont rapidement réaffirmé l’importance pour les États-Unis de continuer à accroitre la coopération et les échanges commerciaux avec la région. En Amérique centrale, où les transferts d’argent en provenance des centaines de milliers de Latino-Américains résidant aux États-Unis sont un des moteurs de l’économie, les attentes continuent d’être axées sur la réforme de l’immigration. Le Salvador, principal allié de l’administration Obama en Amérique centrale, est d'avis que le moment s’avère opportun pour amorcer le débat au sujet de la réforme de l’immigration.

Représentant 16 % de la population américaine, soit 50,5 millions de personnes, l’électorat hispanique se serait avéré décisif pour l’issue du scrutin. En effet, les analystes coïncident pour affirmer que le taux de participation aux élections de la première minorité du pays, qui aurait penché à 70 % du côté de Barack Obama, est considéré comme un facteur instrumental pour le triomphe démocrate. Le candidat républicain, M. Mitt Romney, aurait pour sa part perçu 29 % des votes hispaniques, un chiffre inférieur à celui recueilli par ses prédécesseurs républicains en 2008, 2004 et 2000.

JM

 

Sources :

« Además de felicitaciones, Obama recibe pedidos de todo el mundo », InfoBae, 7 novembre 2012

« América Latina felicita a Obama », Voz de America, 7 novembre 2012

« Líderes de América Latina felicitaron a Obama por su reelección », Telam, 7 novembre 2012

« No se esperan cambios de EEUU hacia América Latina », Ansa Latina, 7 novembre 2012

Perasso, Valeria, « El voto hispano, clave en la victoria de Obama », BBC Mundo, 7 novembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval