Bandeau UL

Archives

25 octobre 2012

Absence remarquée de l'Amérique latine au troisième débat présidentiel américain

Type de publication : Articles

L’Amérique latine n’a pas figuré parmi les thèmes de politique étrangère abordés par le président Barack Obama et son rival, l’ex-gouverneur du Massachusetts, Mitt Romney, durant le troisième et dernier débat présidentiel qui s’est tenu lundi soir à Boca Raton, en Floride. Plusieurs stratèges démocrates et républicains ont ainsi qualifié de « lamentable », bien que « peu surprenante », l’absence de questions sur l’Amérique latine, considérant les problématiques sensibles qui concernent la région.

Le républicain Mitt Romney a néanmoins abordé brièvement la question en s’écartant des sujets prédéterminés lorsqu’il a mentionné la région de l’Amérique latine en tant que solution de rechange vis-à-vis du déficit commercial entre les États-Unis et la Chine. « Les opportunités (commerciales) en Amérique latine, nous ne les avons pas saisies. L’Amérique latine a un grand potentiel pour nous », a affirmé M. Romney, sans susciter la réplique du président Barack Obama. Un peu plus tard au cours du débat, le candidat républicain a mentionné de nouveau la région en parlant de l’Iran et de ses liens présumés avec des chefs d’États latino-américains comme le président vénézuélien Hugo Chavez, l’ancien président cubain, Fidel Castro ou son frère Raúl Castro.

Modéré par un journaliste chevronné de la chaîne télévisée CBS, M. Bob Schieffer, le débat n’aura donc pas abordé en profondeur les positions des deux candidats sur l’Amérique latine, ni même abordé les enjeux de politique étrangère relatifs au Mexique. La politologue Ana Francisca Vega, du Centre de recherche et d'enseignement économiques (CIDE) localisé à Mexico et dont les propos ont été rapportés par le périodique Le Monde, considère « incroyable que les deux candidats n'aient pas mentionné une seule fois les relations avec le Mexique, pays pourtant frontalier des États-Unis ». Selon Mme Vega, il pourrait s’agir d’une stratégie pour éviter de se positionner sur le thème du contrôle du trafic d'armes américaines vers le Mexique qui constitue un sujet sensible auprès des électeurs républicains et démocrates attachés à la vente libre d'armes à feu aux États-Unis. Mme Vega insiste sur le fait que « ces armes ont pourtant fait plus de 60 000 morts au Mexique depuis que, fin 2006, le président mexicain Felipe Calderon a déclaré la guerre aux cartels de la drogue avec le soutien des autorités américaines ».

À l’issu de ce débat, les analystes estiment que l’Amérique latine ne semble pas être une priorité pour les États-Unis, qui concentrent actuellement davantage leurs efforts pour sortir le pays d’une importante récession et pour affronter les enjeux internationaux plus urgents, comme la guerre en Afghanistan, la crise entre Israël et l’Iran ainsi que le projet nucléaire iranien.  

JM

 

Sources :

Bobin, Frédéric et al. « Un débat suivi de près dans le monde entier », Le Monde, 23 octobre 2012

« Deploran ausencia de América Latina en debate presidencial en EUA », Diario rotativo/Notimex, 23 octobre 2012

Diaz, Daniel, « Romney considera una buena oportunidad a América Latina », El Financiero/AP, 23 octobre 2012

« EE.UU.: América Latina no está en temario oficial del debate presidencial », BBC Mundo, 22 octobre 2012

Ferrero, Ariel, « Decepción entre latinos tras el debate presidencial », Ansa Latina, 23 octobre 2012

« México, América Latina y Europa, los ausentes en el debate », El Universal, 22 octobre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval