Bandeau UL

Archives

22 octobre 2012

La Colombie refuse de décréter un cessez-le-feu durant les négociations avec les Farc

Type de publication : Articles

Cinq militaires ont été tués et près d’une dizaine ont été blessés vendredi dernier lors d’une attaque dans le département de Putumayo, au sud de la Colombie. Celle-ci a été attribuée aux Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), la principale guérilla du pays. Quelques jours auparavant, deux membres de ce groupe ont été tués par les forces armées colombiennes. Cela survient alors que le gouvernement colombien et les Farc ont amorcé officiellement un processus de négociation de paix dans la capitale norvégienne jeudi dernier.

Les Farc insistent sur l’importance de décréter un cessez-le-feu durant les négociations. Dans un communiqué envoyé à l’organisation non gouvernementale Colombiens et Colombiennes pour la paix (CCP) et rendu public samedi, le leadeur des Farc, Rodrigo Londoño — aussi connu sous le nom de Timoleón Jiménez et de Timochenko —, dit vouloir discuter des conditions d’un cessez-le-feu bilatéral avec le gouvernement de la Colombie alors que ce dernier exclut la possibilité d’une telle entente.

Selon le chef de l’équipe de négociations du gouvernement colombien, Humberto De la Calle Lombana, « la meilleure façon d’humaniser le conflit est d’y mettre un terme » le plus rapidement possible.

Des organismes colombiens, tels que les CCP et le bureau colombien du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies, considèrent qu’un cessez-le-feu favoriserait le dialogue sans toutefois empêcher la poursuite d’actions de la part des militaires ou des guérillas.

Après trois échecs au cours des 30 dernières années, le gouvernement de Juan Manuel Santos et les Farc ont décidé d’amorcer pour une quatrième fois des pourparlers de paix. Le Chili, Cuba, la Norvège et le Venezuela accompagnent le pays dans ce processus. La rencontre d’Oslo vise à préparer le terrain à la rencontre du 15 novembre prochain à La Havane. La problématique agraire, la question de la participation politique, la fin du conflit, le narcotrafic et la situation des victimes seront alors abordés. Les deux parties souhaitent mettre fin à ce conflit armé qui dure depuis près de 50 ans et qui coûte la vie à des centaines de personnes chaque année.


SD

Sources :

« El gobierno colombiano y las FARC abren negociaciones de paz en Oslo », Univision, 18 octobre 2012

 « Mueren 5 militares en ataque FARC con explosivos en Colombia », Reuters, 20 octobre 2012

« FARC presionan para una tregua de cese el fuego durante diálogos de paz », El Universal (Venezuela), 20 octobre 2012

 « Colombia : un ataque de las FARC mató a 5 militares », Los Andes, 21 octobre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval