Bandeau UL

Archives

18 octobre 2012

Les membres de l'OÉA s'attaquent à la traite des personnes

Type de publication : Articles

La IIIe Réunion des autorités nationales en matière de traite des personnes s’est conclue ce mardi à Guatemala, la capitale guatémaltèque, avec un engagement des pays des Amériques pour renforcer la coopération dans la lutte contre ce délit. La rencontre d’une durée de deux jours, qui fut convoquée par l’Organisation des États américains (OÉA), aura permis de rassembler des fonctionnaires et des représentants d’organisations non gouvernementales afin de discuter des stratégies conjointes à adopter pour mettre fin à ce fléau.

Le ministre des Affaires étrangères du Guatemala, M. Harold Caballeros, a indiqué que les cas de servitude domestique, d’esclavage, d’exploitation sexuelle, de trafic d’organes et d’exploitation infantile ont sensiblement augmenté au cours des dernières années. Selon les chiffres communiqués par l’OÉA, la traite des personnes toucherait encore aujourd’hui plus de neuf millions d’individus en Amérique latine, un chiffre qui représente presque la moitié des cas recensés au niveau mondial (20,9 millions). Lors de l’inauguration de la rencontre, M. Albert Ramdin, secrétaire général adjoint de l’OÉA, a signalé que « près de 1,2 million d’enfants et d’adolescents latino-américains sont actuellement victimes de groupes criminels qui profitent de leur vulnérabilité pour les entrainer dans la prostitution et le travail forcé ». M. Ramdin a signifié que les nouvelles technologies de communication facilitaient le travail des criminels dans l’élargissement de leurs réseaux. L’OÉA a ainsi invité les pays à prendre en considération cette réalité au moment de proposer leurs stratégies de lutte et de prévention contre la traite des personnes.

Pendant la rencontre, les représentants de chacun des pays ont ainsi eu l’occasion de présenter les actions entreprises par leurs gouvernements respectifs dans le cadre du Plan de travail 2010-2012. L’échéancier de ce Plan de travail a d’ailleurs été revu, afin d’être reporté à l’horizon 2014. Les participants ont convenu de consacrer davantage d’efforts pour investiguer et désarticuler les réseaux de crimes organisés dédiés à la traite des personnes, de continuer à mener des actions préventives, telles que des campagnes de sensibilisation, en plus d’investir davantage dans des programmes de soutien aux victimes.

L’OÉA reconnaît que parmi les pays qui se sont dotés de lois modernes pour mettre frein au délit, certains ont enregistré d’importantes avancées. Cependant, l’organisme multilatéral estime qu’il reste encore un bout de chemin à parcourir dans l’atteinte des objectifs, et ce, plus particulièrement en ce qui concerne le  soutien et la réhabilitation des victimes. Cette IIIe Réunion des autorités nationales en matière de traite des personnes continue le travail de coopération régionale sur le sujet qui a été entamé à l’île Margarita (Venezuela) en 2006, et qui s’est poursuivi à Buenos Aires (Argentine) en 2009.

JM

 

Sources :

« Concluye reunión continental sobre trata de personas en Guatemala », Provincia/Notimex, 16 octobre 2012

« Delegados de la OEA acuerdan fortalecer combate contra la trata de personas », Terra, 16 octobre 2012

« La trata de personas genera 16.000 millones de dólares al año en América Latina », JornadaNet/EFE, 16 octobre 2012

Valdez, Sandra, « OEA deja retos en trata a países », Prensa Libre, 17 octobre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval