Bandeau UL

Archives

4 octobre 2012

L'Argentine souhaite renforcer son indépendance énergétique

Type de publication : Articles

Dans le cadre d’une tournée réalisée en Chine et en Russie, le ministre de la Planification fédérale de l’Argentine, M. Julio De Vido, a rencontré des investisseurs intéressés à s’impliquer dans la construction de nouvelles centrales hydroélectriques et nucléaires en Argentine, un projet qui selon lui, « libèrerait l’Argentine de la charge de devoir importer du combustible ». Le projet de développement de deux centrales hydroélectriques sur les abords du fleuve Santa Cruz en Argentine a à cet effet recueilli un appui particulièrement favorable de la part des investisseurs chinois.

Durant la rencontre qui a été réalisée à Pékin, M. De Vido a passé en revue les projets argentins du secteur de l’énergie et a manifesté la possibilité d’accroître la présence et la participation des entreprises chinoises en Argentine de façon à renforcer la relation bilatérale. Le ministre de la Planification a fait état des nouvelles perspectives qui se présentent en matière de financement des centrales hydroélectriques « Néstor Kirchner » et « Jorge Cepernic », dont l’appel d’offres officiel sera lancé d’ici la fin de l’année.

Les gouvernements de l’Argentine et de la Chine ont également profité de l’occasion pour signer une entente de coopération nucléaire qui souligne la possibilité pour la Chine de développer des projets d’uranium enrichi en Argentine et pour l’Argentine de bénéficier d’un transfert de technologie. Pour le vice-président de la firme argentine Nucleoeléctrica (NASA), M. José Luis Antúnez, également présent lors de la rencontre, cette entente s’inscrit à la suite d’un concours d’appel d’offres de pré-qualification pour la construction d’un réacteur à uranium enrichi réalisé plus tôt en 2010. La Compagnie nucléaire nationale chinoise (CNNC), la plus grande entreprise publique de l’industrie nucléaire de Chine, s’était qualifiée à ce concours aux côtés des entreprises Westinghose des États-Unis, Areva de France, Rosatom de Russie et Kepco de Corée.

L’Argentine possède actuellement trois centrales nucléaires : Atucha I et II dans la province de Buenos Aires et Embalse dans la province de Córdoba. La quatrième centrale envisagée dans le Plan énergétique national de l’Argentine implique la construction d’un réacteur d’une puissance de 1 000 mégawatts dans un secteur avoisinant les centrales Atucha I et II.

JM

 

Sources :

« China busca construir cuarta central nuclear en Argentina », El Espectador/EFE, 30 septembre 2012

« De Vido confirmó que avanza proyecto de construcción de una central de energía nuclear », 26noticias, 30 septembre 2012

Lewkowicz, Javier,  « Proyectos con energía positiva », Pagina12, 30 septembre 2012

« Los gobiernos de Argentina y China firmaron un acuerdo de cooperación nuclear », Telam, 28 septembre 2012

Selen, Leandro, « De Vido: "Las nuevas centrales "liberarán al país de importar combustibles" », Telam, 29 septembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval