Bandeau UL
Page d'accueil > Publications et recherches > L'actualité des Amériques

L'actualité des Amériques

30 novembre 2017

Honduras : la tension monte alors que les résultats de la présidentielle se font attendre

Quatre jours après la tenue des élections présidentielles au Honduras, l’incertitude et l’insatisfaction augmentent au sein de la population devant la lenteur du processus de comptage des voix, et devant deux candidats qui proclament leur victoire. Le Tribunal électoral, responsable du processus de dépouillement, a affirmé que le retard était attribuable à un problème informatique ayant interrompu le processus pendant de nombreuses heures. Or, si les premiers résultats partiels fournis dans la nuit de dimanche à lundi laissaient anticiper une victoire du candidat Salvador Nasralla, leader du parti Alliance d’opposition, l’écart s’est progressivement réduit à mesure que de nouveaux résultats ont été publiés par le Tribunal électoral, si bien que le président sortant Juan Orlando Hernández, du parti National, est passé en tête mercredi avec une maigre avance de 0,78%. Pour l’heure, 42,48% des votes sont attribués au parti National contre 41,70% pour l’Alliance d’opposition après le dépouillement de plus de 88% des bulletins de vote. Le Tribunal a affirmé que les résultats complets seraient disponibles jeudi après-midi.

Bien que les deux candidats se soient engagés, mercredi, devant l’Organisation des États américains (OEA), à reconnaître le résultat de l’élection du 26 novembre, Salvador Nasralla est revenu sur sa décision quelques heures plus tard, alléguant que le Tribunal électoral manipulait les résultats au profit du président sortant. Le candidat de l’Alliance d’opposition a également appelé ses partisans à manifester « sans violence », mais des incidents ont néanmoins été rapportés dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que des partisans de l’opposition ont manifesté devant l’immeuble du Tribunal électoral, érigé des barrages routiers et autoroutiers ; et provoqué des incendies dans les rues.

L’OEA a dit regretter la sortie de Nasralla et s’est engagée à poursuivre son travail pour un résultat électoral « juste ». En dépit de rumeurs persistantes de fraude électorale, les missions d’observation électorale ont affirmé que l’élection proprement dite s’était déroulée « avec calme et transparence » tout au long de la journée de dimanche. De nombreux observateurs internationaux ont toutefois déploré que la lenteur du processus minait la crédibilité des autorités et était susceptible l’altérer la légitimité du vainqueur. De même, mercredi, le Département d’État des États-Unis a enjoint le Tribunal électoral de fournir les résultats de l’élection « sans délai ». Jusqu’ici toutefois, l’incertitude persiste dans le pays de 9 millions d’habitants.

ED

SOURCES :

« El candidato opositor Nasralla lidera el recuento de las elecciones en Honduras ». El País, 27 novembre 2017

« Una brecha de 3.84% separa a Juan Orlando Hernández de Nasralla, según TSE ». El Heraldo, 28 novembre 2017

« Crisis en Honduras se agudiza; ambos candidatos claman victoria ». Forbes (Mexiue), 30 novembre 2017

« JOH aventaja este jueves a Nasralla en conteo de actas electorales ». El Heraldo, 30 novembre 2017

Toutes les actualités

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval