Bandeau UL
Page d'accueil > Publications et recherches > Actes de conférences et de colloques

Actes de conférences et de colloques

13 mars 2015

Compte-rendu de conférence (11/03/2015) : Les enjeux politiques de l'énergie au Brésil

Type de publication : Actes de conférences et de colloques

Accéder au fichier


Compte-rendu de conférence (11/03/2015) : Les enjeux politiques de l’énergie au Brésil.

Le 11 mars 2015, l’Institut Hydro Québec en environnement, développement et société (EDS) de l’Université Laval, en partenariat avec les Hautes études internationales (HEI) a organisé une conférence intitulée « les enjeux politiques de l’énergie au Brésil ». Cette conférence a été réalisée par Ricardo Figueiredo, doctorant en histoire et environnement à l’Université fédérale du Minas Gerais (Brésil) et stagiaire à l’institut EDS et par François-Xavier Drapeau, doctorant en géographie à l’Université Laval.

Dans sa présentation, Ricardo Figueiredo a abordé la construction du barrage hydroélectrique de Belo Monte sur le Rio Xingu. Ce projet, qui a débuté en 2011 et qui est toujours en cours, est présenté par le gouvernement brésilien comme un projet fondamental pour accroitre la production d’énergie hydroélectrique et contribuer ainsi à l’autonomie énergétique du pays. Pour M. Figueiredo, contrairement à ce que soutient le gouvernement, la production hydroélectrique est loin d’être propre. Il a également rappelé l’ampleur de la mobilisation contre ce barrage avec des organisations environnementales nationales et internationales, mais aussi les populations autochtones qui sont selon lui, les premiers affectés en les privant de leurs terres. Au-delà des impacts sociaux considérables qu’entraine la construction de ce barrage, M. Figueiredo a aussi souligné la nécessité de protéger la biodiversité afin d’assurer l’existence de plusieurs espèces de poissons. Cette première intervention de Ricardo Figueiredo a permis de comprendre davantage tous les enjeux sociaux et environnementaux de la construction du barrage de Belo Monte.

Dans la seconde présentation, François-Xavier Drapeau est revenu sur deux crises récentes du secteur énergétique brésilien. Il y a d’abord le scandale de corruption de la compagnie pétrolière nationale, Petrobras. Depuis 2013, Petrobras est plongée dans une grande affaire de corruption qui met en cause des responsables du parti au pouvoir de la présidente Dilma Rousseff, le Parti des travailleurs (PT). M. Drapeau a déclaré que 3 % de la valeur des contrats de développement de Petrobras étaient versés à des membres du PT et du Congrès brésilien. Selon M. Drapeau, cette crise de Petrobras est une menace pour la stabilité politique du pays quand on sait que plusieurs membres du PT font face à des accusations graves de corruption et que des soupçons pèsent sur la présidente Rousseff, qui était la présidente du conseil de direction de Petrobras entre 2003 et 2005. Il a également déclaré que des investissements prévus de 20 à 40 milliards $ US par Petrobras ont été gelés suite à ce scandale de corruption. Pour M. Drapeau, ce gel a occasionné des suppressions de milliers d’emplois ainsi qu’une perte de crédibilité pour le gouvernement Rousseff.

La seconde crise présentée par M. Drapeau concerne l’entreprise privée OGX qui opère dans l’exploitation et la production de pétrole et de gaz naturel et qui est la plus grande des cinq filiales du groupe EBX, propriété de l’homme d’affaires brésilien, Eike Batista. Selon M. Drapeau, la baisse des objectifs de production d’OGX de 400 000 barils par jour à 15 000 barils par jour ainsi que l’annulation de l’exploitation de certains gisements ont entrainé une chute de 99 % de la valeur de l’entreprise qui a conduit à sa faillite. Cette faillite d’un des grands acteurs du secteur énergétique brésilien constitue indubitablement un frein pour le développement de l’exploitation des hydrocarbures.

En définitive, qu’il s’agisse de construction du barrage de Belo Monte ou de la crise du secteur énergétique illustrée par le scandale de Petrobras et la chute d’OGX, la politique énergétique du Brésil est dans une période de turbulences. Le gouvernement brésilien, dont la légitimité politique est de plus en plus remise en cause, se trouve donc dans l’obligation d’agir rapidement et de façon efficace, car la politique énergétique ainsi que la croissance économique du géant sud-américain sont menacées par cette problématique. 

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval