Bandeau UL
Page d'accueil > Nouvelles

Table-ronde le 8 avril - 1994-2009: 15 années d'implication étrangère en Haïti

Pour écouter les enregistrements audio des présentations sur le site de CHYZ

La catastrophe du 12 janvier 2010 mènera à de nombreuses années d’intervention étrangère massive en Haïti. Au moment où les divers acteurs internationaux, notamment l’ONU, l’OÉA, le Canada et les États-Unis, se concertent pour planifier cette nouvelle intervention, il importe de porter un regard rétrospectif pour tenter d'évaluer les réalisations, les succès et les failles de l'implication étrangère depuis 1994 jusqu’à la veille de la catastrophe, et d’en tirer les leçons.

En 1994 sous l'impulsion du gouvernement américain de Bill Clinton, une force multinationale est intervenue pour rétablir au pouvoir le gouvernement démocratique de Jean-Bertrand Aristide, en exil depuis le coup d'État de 1991. Les crises politiques et économiques se sont succédé et avec elles, les interventions humanitaires et diplomatiques, sans oublier les sanctions et l’aide économique. Plusieurs missions onusiennes aux mandats différents ont été actives durant ces 15 dernières années.

Avant la catastrophe du 12 janvier, bien qu’une stabilité politique relative régnait depuis l'élection de René Préval en 2006, Haïti demeurait en proie à une instabilité économique aigüe, menaçant un environnement politique fragile.  En dépit d'un certain progrès au niveau de la stabilité institutionnelle, de la sécurité et du projet d'aide économique massive par la communauté internationale, les incertitudes abondaient. Bien qu’aux effectifs réduits, la MINUSTAH demeurait sur l’île et les Haïtiens étaient toujours dans l’attente d'une amélioration du système judiciaire pour mettre fin à l'impunité et enclencher un processus de réconciliation.

Quel a été l’effet de cet engagement sur le rétablissement de la sécurité, sur le développement, sur les droits humains et le développement démocratique des institutions ? Quel bilan peut-on faire de l’engagement des principaux acteurs internationaux ? Dans quelle mesure les obstacles au progrès proviennent-ils de la conjoncture interne du pays, des objectifs et des moyens de l'action étrangère ou d'un éventuel décalage entre les deux ? Qui devrait coordonner les efforts de reconstruction ?

Le 8 avril 2010 de 13h30 à 16h30, Salle 3A du pavillon Charles-de Koninck, Université Laval

Programme

  • Mot de bienvenue et modérateur : Gordon Mace, professeur de science politique et directeur du CEI
  • Présentation 1 : L’engagement de la communauté internationale en Haïti : rappel historique et bilan critique des interventions
    Les grands acteurs internationaux (ONU, OEA, États-Unis, Canada) : rappel historique et bilan critique des interventions de 1994 à 2009. Peut-on établir des liens entre les effets de la catastrophe du 12 janvier et la situation qui régnait juste avant ?
    Conférencier : David Lee, diplomate canadien, ancien coordonnateur spécial du Canada pour Haïti
  • Présentation 2 : La gouvernance et l’aide au développement : approches et résultats
    Bilan critique des approches et interventions en matière de gouvernance et de canalisation de l’aide internationale en Haïti. Quels modèles pour quels résultats ? À la veille de la catastrophe, pouvait-on parler de gouvernance démocratique ?
    Conférencier : Yves Poulin, expert international en gouvernance et management public
  • Présentation 3 : La question des droits humains et le rétablissement de la sécurité : approches et résultats
    L’implication de la communauté internationale, notamment à travers la MINUSTAH, en vue de faire respecter les droits humains et de rétablir un climat de sécurité en Haïti. Quelles approches, et quels résultats ?
    Conférencière: Danièle Magloire, représentante de Droits & Démocratie en Haïti
  • Pause-café
  • Présentation 4 : La démocratie et les perspectives pour l’avenir
    Dans quelle mesure les différentes interventions de la communauté internationale ont-elles contribué au renforcement de la démocratie en Haïti ? Les acteurs internationaux peuvent-ils légitimement s’immiscer dans le jeu politique interne ? Qui devrait coordonner les efforts de reconstruction ?
    Conférencière : Yasmine Shamsie, professeure adjointe, Département de science politique, Wilfrid Laurier University
  • Période de questions et de discussion
  • Mot de la fin

Inscription obligatoire et gratuite: cei@hei.ulaval.ca

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval